Cartographier des contenus en ligne


Il y a une révolution silencieuse qui est en train de se produire dans le monde du logiciel de mind mapping: la conversion de contenus en ligne en branches compatibles avec plusieurs formats éditeurs.

Avec WebSummarizer de l'éditeur canadien Context Discovery, il est possible de rechercher dans Wikipedia ou d'indiquer l'adresse d'une page Web afin de récupérer un carte ou un nuage de mots clés.

La carte pourra être téléchargée au format MindManager, XMind, iThoughts (pour iPad) ou encore MindGenius.

Le système reconnaît les concepts les plus importants et y rattache des parties du contenu. Il est nécessaire, une fois la carte téléchargée, de simplifier les branches car elles comportent beaucoup de texte. Quoi qu'il en soit, ceci n'est qu'un début et le mind mapping se rapproche à grand pas de la recherche documentaire, sur le Web et pourquoi pas dans une base de donnée.

Voici ci-dessous une recherche et la carte insérable dans un site qui en résulte.
 


Voici un aperçu de la carte une fois téléchargée au format XMind



3 commentaires:

Franck Maintenay a dit…

Merci philippe pour ce billet. Tu as raison de souligner qu'aujourd'hui la plupart des Mind-Maps (et autres documents graphiques) sont générés par les "êtres humains". Avec une généralisation de la prise en compte d'algorythmes voire d'intelligence artificielle (j'ose le dire, même si ce terme est tombé en désuétude depuis les années 90 !), ce type d'exemple pourrait se développer.
Freemind et Freeplane (un peu de pub !) sont capables d'importer en deux clics les signets Internet Explorer et l'arborescence du répertoire de PC. Cel permet de voir le contenu de son PC de manière différente et, éventuellement restructurer les dossiers après avoir déplacé les branches de la carte 'auto-générée'. C'est un nouveau mode d'exploitation des MindMaps.
Un petit bémol concernant le site WebSummarizer (sauf erreur de ma part) : la version 'gratuite' ne permet de générer de cartes que sur un nombre limité de sites. J'aurais bien voulu le tester sur mon blog pour voir si le résultat était conforme à l'idée que j'ai de son contenu. Les test sur un article Wikipedia dont je ne connais pas le sujet ne me permet pas de faire cette 'estimation'.

Franck.

Philippe Boukobza a dit…

Ton commentaire est très intéressant et nous devons nous préparer à garder la tête froide lorsque l'intelligence artificielle construira des parties de carte ou des cartes entières, se substituant ainsi à notre raisonnement. Il faut d'une manière ou d'une autre faire preuve d'une certaine "sagesse" pour utiliser à bon escient la pensée robotisée qui s'annonce.
C'est vrai que la version gratuite de WebSummarizer est limitée et j'en ai parlé a son créateur Henry Lewkowicz, basé à Toronto.

Arnaud FOUCAL a dit…

Merci pour cet article et ces liens.
Plus largement c'est l'utilisation du mind mapping comme outil d'accès et de manipulation des données qui apparaît depuis quelques temps.
Le mind mapping ne doit pas servir que pour poser et organiser de simples idées au sens premier. Dans certains cas, derrière ces idées, il y a des informations, des objets et des données, comme vous le dites dans cet article. Pensez à la pratique courante de gestion de projet par mind mapping : un noeud / une tâche avec des dates, des coûts...
Je travaille là dessus depuis quelques temps à travers un petit outil spécialisé dans mon domaine, "Mind2Tests" et suis en train d'exploiter Freeplane en ce sens également car je pense que c'est une vraie tendance. MindManager permet depuis peu d'interroger des bases de données, avant lui Freemind et Freeplane pouvait le faire à travers des scripts...
Je pense qu'on est donc déjà dans ce mode de consommation et d'utilisation des maps et quant à l'automatisation / processing de cette information... il n'y a qu'un pas.

Arnaud