S’appuyer sur l’IA pour structurer une carte mentale


L’irruption aujourd'hui de l’intelligence artificielle dans de nombreux domaines surprend, inquiète et pose diverses questions. Nous allons découvrir dans cet article comment s’aider de l’intelligence artificielle pour structurer le plan d’une carte mentale par logiciel tout en étant conscient des risques que cela suppose pour notre capacité à penser par nous-mêmes!

La montée spectaculaire de l’IA

Depuis l’automne dernier, les intelligences artificielles génératives suscitent l’attention et les débats. Celles-ci utilisent des contenus existants pour apprendre à en créer de nouveaux.  Ces contenus peuvent être des images, du texte mais aussi du son ou même des vidéos. La plus connue aujourd’hui est Chat GPT. Google annonce déjà pour cette année le lancement d’une offre concurrente.

Qu’est-ce que Chat GPT?

Développé par l’entreprise OpenAI, ChatGPT est un “outil conversationnel basé sur une intelligence artificielle”. C’est à dire qu’il est capable d’échanger avec vous sous forme de messages. Il répond à vos questions, génère du contenu écrit en réponse à une commande écrite de texte précis, appelée « prompt » en anglais. 

Il est capable de comprendre le langage humain et de générer des réponses cohérentes et pertinentes, pouvant même faire la conversation avec vous en français.

Quel intérêt pour le Mind Mapping?

L’intérêt pour le mind mapping est qu’un outil comme Chat GPT, peut à notre demande, générer des catégories et des sous catégories pertinentes sur n’importe quel sujet.

Une fois ces catégories et sous-catégories récupérées, elles peuvent être reconnues dans un logiciel de mind mapping comme des branches principales et des sous-branches, contribuant ainsi à construire la structure de la carte mentale.

Un essai en trois étapes et trois logiciels.

Nous avons utilisé Chat GPT pour générer une structure de carte mentale puis intégré la réponse dans une carte mentale avec  trois logiciels particulièrement connus de mind mapping: MindMeister, XMind et MindNode.

Les 3 étapes que nous avons suivies sont les suivantes:

- Interroger Chat GPT en lui demandant:  “Créer des catégories et sous-catégories pour contribuer à une carte mentale sur le développement durable”. Voici la réponse ci-dessous.



- Mettre en forme la réponse en tabulant les catégories et les sous-catégories. Cela permet de hiérarchiser les éléments de la réponse afin qu’elle soit interprêtée comme des branches principales et des sous-branches par un logiciel de mind mapping. Voir image ci-dessous.

-  Enfin, copier le texte mis en forme et le coller dans la carte mentale, tout en ajoutant ensuite et manuellement quelques illustrations fournies par le logiciel. Voir ci-dessous les cartes mentales selon les trois logiciels. Vous pouvez cliquer dessus pour les agrandir.

Avec MindMeister.



Avec XMind.



Avec MindNode.



Le piège du prêt-à-penser

Le risque avec ces outils est de tomber dans une forme de paresse et de se laisser guider par le prêt-à-penser. Cela signifie déléguer totalement à l’I.A le soin de structurer nos cartes mentales, sans esprit critique, sans relecture ni modifications.

À l’instar d’un assistant GPS comme Waze ou d’un traducteur comme Deepl (eux aussi basés sur des intelligences artificielles), il faut considérer ces IA comme des outils qui nous proposent des solutions et surtout rester capable de s’en priver, de juger puis de modifier les résultats qu’ils nous fournissent. C’est pour cela que l’apprentissage de la création de cartes mentales à la main, sans l’aide d’aucune technologie, est fondamental. C’est ce que nous faisons, entre-autre, durant les ateliers de facilitation visuelle.

Et demain?

Nous avons dû, manuellement, questionner Chat GPT, mettre en page sa réponse puis l’intégrer dans une carte mentale par un logiciel.

Nous pensons que dans un futur proche, les logiciels de mind mapping le proposeront de manière automatisée comme une nouvelle fonctionnalité.

Canva propose déjà un générateur de texte et un autre d’image, tous-deux basés sur l’I.A. C’est une nouvelle ère qui commence. Dans celle-ci l’I.A sera omniprésente.

Nous pensons aussi que les logiciels de mind mapping seront capables de vous proposer des contenus additionnels pertinents (images, podcast, vidéos, définitions…) en analysant les textes présents dans vos cartes mentales.

Conclusions

Les avancées spectaculaires de l’IA sont porteuses de possibilités très intéressantes en matière de mind mapping mais aussi de rédaction de texte, de création d'images, etc.. Mais cela comporte le risque de faire de nous des fainéants numériques incapables de penser par nous-mêmes. C’est pourquoi être en mesure de concevoir des cartes mentales sans aucun assistant numérique ni logiciel, est plus important que jamais et nous permettra au final de mieux utiliser les nouvelles possibilités liées à l'IA.

Commentaires

Mohamed Koussa a dit…
Merci pour cet article. Il présente à la fois l’intérêt de recourir à l’IA et aussi le danger de le faire sans être déjà formé intellectuel. Cela concerne le mind mapping et aussi plus globalement tout effort de penser et de faire.
Merci Phillipe.
Merci Mohamed pour ce commentaire, le bon usage de ces outils dépend de notre niveau de connaissance des sujets, et comme tu le dis, pas seulement pour le mind mapping.