Dessin intuitif et Sketchnoting au service de la Science

Sketchnotes: Rob Dimeo
Bien que cela semble surprenant, le dessin intuitif et la prise de note graphique ou "sketchnoting", jusque là surtout utilisés dans le monde du Design et de l’innovation, gagnent du terrain dans le monde scientifique. 

Aujourd'hui, des voix faisant autorité dans le milieu scientifique se font entendre sur la prise de note graphique, le dessin et le croquis comme des outils utiles et pratiques au service de la pensée scientifique. Voici quelques exemples qui tendent à démontrer qu’il ne s’agit pas d’un effet de mode. 


Sir Roger Penrose montre son carnet de notes visuelles

Les racines
Le fameux mathématicien George Polya avait déjà défendu, il y a plusieurs dizaines d'années dans son best seller « comment résoudre un problème », l'importance du dessin et de la créativité pour résoudre toutes sortes de problèmes, et pas seulement scientifiques. 
Il proposait une approche heuristique des mathématiques dans un style « faire pour comprendre ». Plus récemment, dans une vidéo très intéressante, Sir Roger Penrose, mathématicien et physicien britannique de renom, professeur à Oxford, explique, exemples à l’appui, comment le dessin intuitif l’a aidé depuis de nombreuses années à clarifier sa pensée.
Nous savions déja, comme le démontrent des études récentes, que la prise de note à la main présente des avantages sérieux par rapport à la prise de note par ordinateur : une meilleure compréhension et une mémorisation supérieure. Le dessin et le sketchnoting ouvrent également des perspectives pour rendre plus explicite, simplifier, clarifier, modéliser les idées et les connaissances. 


Photo: Via Quanta magazine
Maryam Mirzakhani, première mathématicienne à avoir gagné la Médaille Fields. 
Jeune mathématicienne d'origine iranienne et première femme à obtenir la médaille Fields (l'équivalent du Prix Nobel en mathématiques) en 2014, Maryam Mirzakhani se sert constamment du dessin et du griffonage pour avancer dans ses recherches.« Le dessin m’aide à rester concentrée, le fait de dessiner vous permet de vous maintenir connectée au problème à résoudre » affirme-t-elle dans une interview à la revue scientifique Quanta Magazine.
Lors de sa visite pour interviewer la mathématicienne, la journaliste a trouvé Maryam en train d’utiliser des énormes feuilles de papier qu’elle pose sur le sol pour dessiner et représenter ses idées, comme le montre la photo ci-dessus.


Sketchnote: Rob Dimeo


Les sketchnotes de Rob Dimeo
Robert Dimeo est Physicien et Directeur du Centre National de Recherche sur le Neutron aux États-Unis. Comme le montre le montage en début de ce billet, Robert est l’auteur de multiples sketchnotes sur des sujets scientifiques. 
Robert ressentait le besoin de mieux connaître les scientifiques qui travaillent dans le centre qu’il dirige ainsi que leurs thèmes de recherches. Il décida d’assister autant que faire se peut à leurs présentations et conférences, et de prendre des notes avec la technique du sketchnoting.
Partant d’un niveau « très bas » selon ses propres mots, il ne cessa de s’améliorer. Selon Dimeo, les principaux avantages du sketchnoting sont :
 • Appréhender rapidement les points clés d’une conférence
 • Mieux se rappeler de ses prises de notes
 • Prendre du plaisir tant à prendre des notes qu’à les relire 
Aujourd’hui, les Sketchnotes de Robert Dimeo sont partagées entre chercheurs et certains scientifiques dans son entourage ont également décidé de se mettre au sketchnoting. Ses notes visuelles sont partagées sur son compte Flickr, la visite vaut le détour ! 

Ce n’est qu’un début
À l’image de ce qui est en train de se produire dans le monde de l’éducation et dans celui du Management, le dessin et le sketchnoting font leur chemin auprès des scientifiques. Ce n’est donc qu’un début. 
Une pensée moins linéaire, plus ouverte à la créativité s’incarne dans les notes visuelles au service de la résolution de problème et du plaisir d’apprendre.  
Pour ma part, je considère que c’est une technique essentielle pour se lancer dans la pensée visuelle, c’est pourquoi elle est au programme des ateliers de visual mapping que j’anime régulièrement à Paris et à Madrid.

Aucun commentaire: