XMind 6 arrive bientôt!



À l'heure où je travaille encore à la traduction en français et en espagnol de la toute nouvelle version d'XMind, baptisée "XMind 6", une version bêta est d'ores et déjà mise en ligne ici (http://www.xmind.net/download/beta/). Dans ce billet, vous survolerez les principales fonctionnalités apportées par cette version. 


Quelles nouveautés?



Version gratuite 

L'interface générale est améliorée avec notamment le ruban supérieur qui permet d’accéder directement à un plus grand nombre de fonctionnalités. On ne peut que saluer cette amélioration. 

D'autre part, un meilleur nuancier de couleur est offert lorsque l'on édite un sujet ou un élément graphique.


XMind 6 permet de sauvegarder une carte dans Evernote (au choix aux formats image, texte et/ou fichier XMind) en deux temps et trois mouvements. 

Des nouveaux thèmes de cartes, soit environ 20 thèmes de cartes sont disponibles pour améliorer le rendu visuel.

Occulter les fonctionnalités payantes. Il va être désormais possible pour les utilisateurs de la version gratuite de faire disparaître des menus les fonctionnalités payantes, ce qui clarifie et simplifie l'usage au quotidien d'XMind.

Version pro 

Nouvelle vue de l’index: la vue de l'index permet de visualiser tous les sujets de la carte ou du classeur sous forme d'une liste. On peut filtrer les sujets selon leurs marqueurs, leurs étiquettes ou tâches associées. On peut aussi, avec cette vue, classer les éléments de la carte active ou même de tout le classeur de A à Z ou de Z à A.  Très utile pour retrouver un sujet rapidement dans la carte ou pour extraire des sujets d'une carte complexe et très remplie.

Amélioration de l'éditeur de thèmes. Encore plus de paramètres sur le design de la carte sont éditables (arrière plan, couleur des branches, apparence du cœur de la carte, etc…).




Encore plus de formats d’exportation. XMind inaugure l'exportation des tâches et de leurs détails vers Microsoft Project, de quoi intéresser plus d'un professionnel habitué à utiliser cet outil et qui souhaite également faire usage de l'approche mind mapping en amont. Il va être possible d’exporter depuis XMind vers Open Office (ODF), pour des textes, des feuilles de calcul et des présentations. 

Nouveau mode brainstorming. Encore amélioré avec notamment la boîte à idées, une zone dédiée à poser des idées très rapidement avant de les faire glisser vers la mindmap. Dans ce mode, les menus disparaissent, la carte présentée en plein écran, avec deux options d’éclairages (clair ou sombre) afin de faciliter son utilisation sur un grand écran en réunion. 

Conclusion

Avec cette nouvelle édition, la version Pro est nettement améliorée. XMind devient un outil de plus en plus professionnel qui séduira les porteurs de projets et les organisations comme les grandes entreprises avec notamment l’export vers MS Project et Open Office. 
À 79€, XMind Pro est une solution de Mind Mapping professionnelle très compétitive, compte-tenu du nombre de fonctionnalités à usage professionnel disponibles.

Pour la version gratuite, même s’il y a peu de changements, l’outil est encore plus convivial (amélioration de l’interface) et permet maintenant de sauvegarder facilement ses cartes dans Evernote, qui est non seulement un outil de productivité mais aussi un outil de partage. 

Restez attentifs à Heuristiquement, j'annoncerai prochainement sur ce blog le lancement de la nouvelle version ainsi que son lien de téléchargement.

Cartographie de l'ingéniosité collective


L’ingéniosité collective, cette capacité qu’ont les individus de trouver ensemble des solutions simples et efficaces pour faire mieux avec moins, est au cœur de l’exposition WAVE

Elle se tient actuellement et jusqu'au 5 octobre au Parc de la Villette (devant de la Géode) à Paris. Cette exposition est le fruit d'un projet ambitieux, le projet Wave , soutenu par BNP Paribas. Elle s'intéresse, à travers des exemples concrets, à la vague d’ingéniosité collective qui traverse le monde actuellement. 




5 courants 

Le projet a identifié 5 principaux courants au sein de l'ingéniosité collective: 

  • Le mouvement des makers (Voir vidéo explicative ici)
  • La co-création (Voir vidéo explicative ici)
  • L'économie circulaire (Voir vidéo explicative ici)
  • L'économie inclusive (Voir vidéo explicative ici)
  • L'économie de partage (Voir vidéo explicative ici

La cartographie (voir image en début du billet)

La cartographie tient à nous donner une image globale, synoptique des 5 courants. Ce n'est pas vraiment une carte heuristique ou mindmap mais cela en est proche avec notamment un cœur et des ramifications. Vous pouvez visualiser la cartographie en haute définition et la télécharger en cliquant ici

Mind Mapping et ingéniosité collective 

Il n'est pas surprenant de retrouver ensemble une réflexion sur la pensée collective et une représentation proche du mind mapping. Un des avantages du mind mapping consiste justement à fournir à une équipe un outil de réflexion collective et de vision partagée. 

La méthode permet de connecter visuellement les idées du groupe, avec une approche holistique en obtenant l'image globale. Ainsi on voit émerger de plus de plus les cartes heuristiques dans des entreprises innovantes, startups, ong et centres d'enseignement.

Apple est visiblement très rentable!


Source: Worldpayzinc

Alors que le nouvel iPhone 6  est encore sous le feu des projecteurs, deux récentes visualisations de données mettent en évidence les gigantesques profits réalisés par la firme Apple. 

Elles représentent deux manières, proches mais différentes tout de même,  de modéliser les revenus des géants de l'économie numérique.

Si l'on en croît ces visualisations ( à ne pas confondre avec des infographies, comme expliqué dans un billet précédent), Apple générerait quelques 35 000 $ de profit toutes les 30 secondes!

Même les profits de Google, pourtant un géant de la nouvelle économie, font pâle figure face à l'importance de ceux d'Apple.

Cliquer ici pour consulter cettte visualisation de données avec des chiffres qui évoluent en temps réel, selon une estimation.

 Il est intéressant de noter qu'Amazon est très loin des chiffres d'Apple, sans compter Twitter qui ne génère pas encore de profits mais des pertes. Ce sont Samsung et Microsoft qui s'approchent le plus d'Apple, avec des volumes de profits très conséquents parmi ce panel de géants de l'économie numérique.


Source: Pennystocks

Une autre visualisation de données interactive (voir ci-dessus) , disponible ici, nous inspire des conclusions similaires, quoique de manière moins claire. 

En effet tout l'espace est occupé par des éléments visuels et des chiffres, il n'y pas de vide, d'où cette sensation de saturation. Il y a ici une volonté d'exhaustivité, de détail qui se solde par une plus grande quantité d'information et une lecture moins intuitive que sur la première visualisation de données.

Voir et apprendre à mieux voir



"Nous sommes comme des aveugles qui peuvent voir, nous avons la vue mais ne savons pas réellement voir".

Cette citation provient de la dernière page du remarquable roman "L'aveuglement" écrit par José Saramago, Nobel de littérature en 1998.

Savons nous réellement voir?  La pensée visuelle peut-elle nous aider à mieux voir?

En règle générale, un enfant n'acquiert les  aptitudes de base nécessaires à une bonne vision que vers l'âge de deux ans (Source: McMaster Children's Hospital). 

Il s'agit bien ici d'une approche médicale  de la vision, cependant  nous parlerons plutôt de la vision comme de l'acte de saisir, de comprendre, de décrypter ce que nous percevons visuellement.

En ce sens, ce qui m'a particulièrement intéressé dans le récent ouvrage "Apprendre à toute vitesse",  c'est qu'il nous signale des ressources pour mieux apprendre en changeant notre façon de voir.


L'alphabétisation visuelle

Le dernier ouvrage de Sunni Brown
Sunni Brown, consultante et experte internationalement reconnue dans le domaine de la pensée visuelle affirme dans son nouveau livre "The Doodle Revolution" qu'une alphabétisation à la pensée visuelle  est aujourd'hui nécessaire pour la plupart d'entre nous car cela n'a pas été enseigné dans le système éducatif.


À l'école, nous apprenons surtout à lire et à écrire, à raisonner mais pas à  mieux voir et à mieux faire voir (l'alphabétisation visuelle), et ceci malgré la présence croissante d'éléments de langage visuel autour de nous (infographies, pictogrammes, mindmaps, schémas....)

Selon Sunni Brown, cette alphabétisation nous permettra d'apprendre à mieux voir, à mieux penser et à mieux communiquer en général.






Vision périphérique, lâcher-prise et open focus




Lorsque l'on utilise des post-it sur un mur d'expression, lorsque l'on crée des cartes heuristiques, avec la facilitation graphique, nous faisons appel à  la vision globale, la pensée divergente et la pensée intuitive. Nous sollicitons aussi la vision périphérique.

Il y a un lien entre la façon de regarder et la pensée. C'est ainsi que dans l'approche de la pensée latérale ou encore dans celle de la pensée design, on recherche méthodiquement d'autres manières de voir afin de résoudre des problèmes et d'innover.

On retrouve aussi cela dans les arts martiaux où le lâcher prise, la vision globale sont requis pour mieux aborder l'instant présent et mieux gérer l'information visuelle.

Dans un extrait vidéo  du film "Le guerrier pacifique" nous sommes témoins d'un changement de la perception visuelle qui permet à la fois d'avoir une vision d'ensemble et de percevoir avec intensité de nombreux détails

Cette façon de voir a été désignée par le terme d' "Open focus" ou "attention ouverte" par certains experts de la vision, tel que l'ophtalmologue américain Jacob Liberman.


À la différence d'une attention ciblée et focalisée, il s'agit alors d' une attention large, ouverte au monde et à ce que l'on ressent. Une forme de pleine conscience telle qu'elle est pratiquée dans les arts martiaux et la méditation.

Quoi qu'il en soit, il est aujourd'hui à l'ordre du jour des méthodes de "visual thinking" de tenir compte de ces approches de la perception visuelle. Elles nous permettent de comprendre "pourquoi ça marche".

Pour aller plus loin


Lectures:

  • Apprendre à toute vitesse, de Xavier Delengaigne et Thérèse de Laboulaye.
    Un éclairage sur les nouvelles méthodes pour mieux apprendre. Cet ouvrage très complet fait la place belle à la pensée visuelle et s'intéresse aux autres façons de voir pour mieux apprendre, mieux mémoriser.
  • The Doodle Revolution de Sunni Brown.
    Un livre très bien documenté, plein d'exemples et d'idées originales pour développer notre "alphabétisation" en pensée visuelle.
  • L'aveuglement de José Saramago
    Dans une ville sans nom, un homme perd la vue au volant de sa voiture. C'est le début d'une épidémie fulgurante qui touche un à un les habitants, ce qui entraine le chaos total: les cartes et les repères de jadis qui guidaient les êtres humains ne servent plus. Un roman kafakaien et poignant en même temps qu'une réflexion sur la nature humaine, sur la vision.

Formation
  • Les ateliers de Visual Mapping intègrent pleinement la pensée latérale, la pensée design ainsi que l'alphabétisation visuelle pour apprendre à mieux voir et à mieux communiquer.

Les ateliers de Visual Mapping sont de retour en octobre


Les ateliers de Visual Mapping font leur rentrée à Paris en octobre. Ils proposent une synthèse unique et cohérente de plusieurs méthodes et techniques visuelles (mind mapping, sketchnoting, kanban, storyboard ...), ils permettent aussi de faire le plein d'idées et de méthodes innovantes (visual thinking, pensée design, storytelling..) dans une ambiance ouverte et collaborative. 

Managers, entrepreneurs, coachs, enseignants, consultants, médecins... sont parmi les professions se sont retrouvées depuis 2012 dans les ateliers à Paris. Cette année les ateliers ouvrent aussi à Madrid et à Barcelone.

J'animerai l'atelier A le lundi 6 octobre et l'atelier B le mardi 7 octobre.  

D'après notre expérience, nous avons pu observer que certains participants suivent une journée puis quelques mois après la deuxième tandis que d'autres suivent les deux dans la foulée. 

Pour obtenir tous les renseignements, cliquez ici.




Une progression par paliers, comme pour une nouvelle langue

Cette progression en paliers (atelier A, B. ...) est faite pour permettre à chacun de s'approprier solidement et durablement les techniques. Tout est fait pour que les choses vues soient applicables par chacun dès le lendemain des ateliers.

Les retours positifs des participants depuis deux ans m'ont encouragé à constamment mettre à jour les contenus, les ressources partagées et les meilleures astuces de praticiens en pensée visuelle. Le niveau C1 est en préparation pour ceux qui ont suivi le niveau B.  Le niveau C2 va permettre d'obtenir la certification de formateur en Visual Mapping. 

N'hésitez pas à demander le pdf d'information ici si vous êtes intéressés.

Nouvelle lecture: Organisez vos projets avec le Mind Mapping


http://www.amazon.fr/gp/product/2100708120/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2100708120&linkCode=as2&tag=heuristiqueme-21">Organisez vos projets avec le Mind Mapping - 2e éd. - Des dessins au service de vos desseins

Organisez vos projets avec le Mind Mapping est un livre-outil écrit par Pierre Mongin (auteur de plusieurs ouvrages sur le mind mapping) et  illustré par Luis Garcia.  Sa nouvelle édition vient d'être publiée.
  
Après avoir expliqué la puissance du visuel en management, l'auteur aborde les différentes étapes d'un projet depuis sa conception jusque sa post-évaluation au travers de différentes méthodes visuelles où domine tout de même le mind mapping. Quatre principaux logiciels sont ici mentionnés: MindView, CMapTools, Excel et Goalscape.

Plusieurs méthodes réunies autour du projet

C’'est un ouvrage qui combine de manière originale 4 méthodes autour de la consuite de projet : le  mind mapping, le concept mapping,les cartes panoramiques et  les cartes cibles.  

Le mind mapping et le concept mapping permettent un passage de l’implicite à l’explicite sous la forme d’une carte.  
Les cartes panoramiques fournissent des images supportant les valeurs de l’organisation qui les utilisent ou du projet auxquelles elles font référence. Elles créent une mémoire du groupe. 

Les cartes cibles, avec le logiciel Goalscape, aident à se fixer des objectifs et à les visualiser clairement, une méthode qui stimule l'engagement. 

Les points forts de cet ouvrage

 J'ai aimé la diversité des méthodes et  outils qui est proposée.  Le mind mapping n'est pas exclusif mais le prétexte pour élargir et enrichir ses pratiques. Des exemples concrets sont proposés. 

D'autre part, les illustrations de Luis Garcia, notamment en couleur dans les pages centrales, nous permettent de visualiser des cartes créatives et impactantes, une belle source d'inspiration pour les praticiens de la carte heuristique. 

Le glossaire en fin d’ouvrage  est une bonne idée pour clarifier les termes clés en gestion de projet et en pensée visuelle utilisés dans cet ouvrage. 

Conclusion

Ce livre intéressera autant les débutants que les praticiens avancés du mind mapping . Il a l'avantage de réunir autour du projet plusieurs méthodes visuelles. J'ai apprécié la présentation  bien argumentée de comment utiliser la carte conceptuelle en conduite de projet. 

C'est un livre-outil à consulter fréquemment lorsque nous souhaitons mieux conduire nos projets. Il contient de nombreux exemples concrets et réflexions inspirantes qui nous aideront à enrichir nos pratiques.

Infographie ou visualisation de données?

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
L'explosion de l'information numérique, en grande majorité non structurée, stimule la recherche et la mise en œuvre de nouvelles représentations pour simplifier, organiser, donner du sens à l'information.

Cela fait déjà un certain nombre d'années que l'on assiste à une diffusion de plus en plus importante des infographies, sur le web, dans la presse, etc...  Et pourtant le terme "infographie" est souvent confondu avec "visualisation de données" ou "data visualisation".

Comme nous pouvons le voir dans la double carte à penser ci-dessus, les deux appellations ont un certain nombre de points communs, ils représentent visuellement l'information, l'organisent, la clarifient. Mais l'infographie est basée sur un travail créatif alors que la visualisation de données est générée automatiquement par un logiciel et peut évoluer instantanément en fonction des données.

L'infographie invite à explorer, elle crée un contexte visuel qui nous pousse à découvrir intuitivement l'information. Alors que la visualisation de données procure plus directement les chiffres et s'adresse à une découverte plus logique, plus dépouillée, moins intuitive.

Voici deux exemples ci-dessous:

Une infographie

Source: Le matin.ch

Une visualisation de données



Dadaviz.com : Un nouveau site dédié à la visualisation de données


Un nouveau site vient de voir le jour, il est spécialisé sur les visualisations de données. Actualisé chaque jour, dadaviz.com propose une sélection de visualisation de données à laquelle nous pouvons souscrire quotidiennement ou de manière hébdomadaire.

Je vous recommande d'aller y faire un tour pour y découvrir de très intéressantes visualisations de données. Cette activité renforcera votre graphicatie, cette capacité  à comprendre et à présenter l'information sous forme visuelle.